Logo Paroisse St Paul

Paroisse St Paul

du Mesnil - Plateau de Boos - Diocèse de Rouen

EditNet
Silence et contemplation

A la rentrée tout s’accélère.
Pour ne pas perdre pied  dans ce tourbillon,  donnons-nous des temps  de silence…

Un silence qui parle

      On pourrait croire que la paroisse est l’outil majeur de la communication. Mais il suffit d’une parole malheureuse pour briser une relation et il y a des silences qui disent plus de choses que de vaines paroles. Bien sûr, il existe des silences vides, celui qui remplit la maison après la mort d’un conjoint, celui de l’indifférence ou du repli sur soi. Mais nous avons tous expérimenté le silence qui parle : quand le sentiment est indicible, c’est par le silence partagé qu’il s’exprime. Il dit la compassion au chevet d’un malade, l’admiration devant un coucher de soleil, la connivence dans un dîner ennuyeux. A la fin d’un concert ou d’une représentation, le silence qui précède les applaudissements exprime mieux qu’eux ce qu’on a partagé.

“Il ne s’agit pas de raisonner, 
mais d’être présent devant Dieu 
en toute confiance. Il n’y a rien à
faire : Dieu a l’initiative ; il nous
surprend au moment où nous ne
l’attendons pas” 


Un silence habité

Dans son journal, Etty Hillesum raconte le cheminement qui la conduira à croire en l’homme jusque dans le camp où elle sera internée. Elle montre tout ce que lui apportent “ces minutes où elle se tourne vers l’intérieur”. Elle y puise des forces, elle retrouve “le contact avec un petit morceau d’éternité”, “elle apprend à rejoindre la vie qu’on porte en soi”.
En descendant ainsi en soi, on rencontre comme Etty quelque chose qui donne sens au vécu. Pour les religieux, ce quelque chose est quelqu’un : le silence est un moyen pour centrer son esprit sur Dieu. “Cela permet d’atteindre cet état de tranquillité de l’être où Dieu seul est présence et action”, témoigne un Chartreux.


Un silence pour contempler

Près de Charleville-Mézières, le “sentier contemplatif” de Virelles propose de “percevoir les éléments naturels avec un autre regard” et “invite à être plus qu’à savoir”. On vous donne une clé et vous entrez “dans une zone de silence, de calme et de contemplation”, où vous allez pouvoir “vous immerger au cœur d’une nature sauvage, vous laisser toucher par sa force, exprimer vos émotions”. On voit bien là que contempler nécessite du silence mais aussi un abandon. “Il faut que j’arrête de penser, écrit Etty. Laisser agir quelque chose sur moi en mettant ma conscience entre parenthèses”.

La mobilisation de tout son être

Les religieux lient tous la contemplation à cette disponibilité. “Contempler, c’est regarder et dire : en toi je reconnais Dieu : ce peut être un coucher de soleil, une personne, une parole”, dit sœur Marie-Pierre. “Il ne s’agit pas de raisonner, mais d’être présent devant Dieu en toute confiance. Il n’y a rien à faire : Dieu a l’initiative ; il nous surprend au moment où nous ne l’attendons pas”, dit un prêtre de l’Emmanuel. “C’est le temps du regard, de l’écoute et de l’accueil de la Parole de Dieu", dit une participante à une session organisée par des jésuites.
"Dans la contemplation évangélique on mobilise tout son être pour regarder et écouter ce qui se passe dans une scène d’Evangile : on voit les personnages, on écoute ce qu’ils disent, on regarde ce qu’ils font, on entre dans la scène et on a une connaissance intérieure du Seigneur. Il ne s’agit pas d’apprendre des choses mais d’entrer en contact avec un ami avec lequel je peux ensuite parler”.

      Mais ne croyez pas qu’il s’agisse de se couper du monde. Etty a été dans le camp un extraordinaire soutien pour les autres déportés. Les moines qui choisissent les ordres contemplatifs portent dans leur prière les soucis du monde qu’ils connaissent par les journaux et les visiteurs.
 
      Laissons à Joël, diacre permanent, le soin de conclure : 
“La contemplation est nécessaire, sinon le discours tourne à vide. Elle permet de retrouver la voie du cœur dont notre époque a tant besoin. Plus nous sommes actifs, plus nous en avons besoin”.

Janines Brunhes



 

Mentions légales

© 2005 Paroisse Saint Paul

Nouveau serveur!