Logo Paroisse St Paul

Paroisse St Paul

du Mesnil - Plateau de Boos - Diocèse de Rouen

EditNet
Michaëlo
crch_09.jpgMICHAELO,  LE PLUS PETIT DES ANGES DE DIEU


Michaelo est un petit ange, le plus petit des anges de Dieu. Il ressemble à un tout petit enfant, il a des yeux clairs comme une source et des cheveux d’or tout bouclés.

Dans le ciel, il y a des myriades et des myriades d’anges et personne ne sait que l’un d’entre eux s‘appelle Michaëlo. Mais cela n’a pas d’importance. Le Bon Dieu les connaît tous par le nom qu’il leur a donné.

Michaëlo n’appartient pas au chœur des Séraphins, ni à celui des splendides  Chérubins qui se tiennent devant le Très-Haut.
Il n’est pas non plus un magnifique archange comme St Michel, St Gabriel ou St Raphaël qui sont très connus dans le ciel et sur la terre.

Il fait partie simplement des anges gardiens, tous aussi beaux et resplendissants, chargés d’aimer et de protéger chaque petit enfant qui naît sur la terre et de l’accompagner durant toute sa vie.
Et Michaëlo est très heureux car il sait qu’un jour lui aussi sera l’ange gardien d’un nouveau-né, mais pour l’instant il ne le connaît pas encore.

Cependant depuis quelques temps, Michaëlo semble très préoccupé…
C’est étonnant ! Comment un petit Ange aussi beau que lui, peut-il être ne serait –ce qu’un tout petit peu malheureux ?
C’est impossible ! Les Anges contemplent sans cesse la face du Dieu d’Amour et personne sur terre ne peut imaginer leur bonheur ! Ils adorent et servent le Seigneur jour et nuit et ils l’aiment plus que tout.
 
Ainsi dans le ciel étoilé qui va si loin, si loin qu’on ne peut en voir la fin, Michaëlo joint ses petites mains et remercie à chaque instant le Créateur de l’univers. Car c’est cela la vie d’un ange : passer son temps à remercier Dieu.

Et pourtant comme je vous le disais, Michaëlo est triste. Il n’est pas triste comme les petites enfants qui se mettent à pleurer parce qu’ils n’ont pas ce qu’ils veulent. Non, il est triste parce qu’il ne peut pas chanter. C’est incroyable, mais c’est vrai !
Alors que tous les Anges savent chanter des hymnes splendides lui, il n’y arrive jamais, même en y mettant toute sa bonne volonté.
Est-ce que Dieu en le créant aurait eu un moment d’inattention ?
C’est Dieu en effet qui fait siffler le vent et mugir les flots de la mer. C’est Dieu qui apprend aux oiseaux à chanter, aux bébés à gazouiller dans leur berceau et aux mamans à fredonner de douces chansons. Alors, Dieu aurait-il oublié son petit Ange ?
Non, non il doit y avoir une autre raison mais il l’ignore.
Alors comme il ne peut pas chanter, Michaëlo joint ses petites mains sur son cœur et c’est comme cela qu’il offre sa louange ai Seigneur.

Un jour, cependant, Michaëlo n’y tient plus. Il voudrait tellement chanter Gloire à Dieu qu’il va trouver l’Archange St Michel :
-    Dis-moi, grand St Michel, sais-tu pourquoi je ne peux pas chanter mon chant d’amour au bon Dieu comme vous le faites tous ? Est-ce parce que je suis le plus petit ?

L’Archange Michel regarde Michaëlo avec beaucoup d’affection. Puis il devient grave et d’une voix pleine d’émotion il répond :

-   Tu sais petit frère, si tu ne peux pas chanter, c’est parce que le Seigneur Dieu désire que tu gardes ta voix pour un grand jour béni d’entre tous où tu devras le servir d’une manière particulière.

-    Un jour béni, mais quand cela ?
-    Bientôt Michaëlo, bientôt. Ce jour là tu pourras chanter de toutes tes forces et ce sera le plus beau chant d’amour qui existe.


Le petit Ange ne voulut pas en savoir d’avantage et il s’éloigna en serrant ses mains sur son cœur comme pour retenir un trésor.

Mais Michaëlo n’est pas inquiet ni pressé car il sait bien qu’au ciel un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour.
Alors il se souvient de ce qu’il s’était passé peu après la création des anges :
Dieu les avait réunis et leur avait confié un secret extraordinaire :
-   Un jour j’enverrai sur terre mon Fils bien-aimé, Jésus et je lui donnerai une maman si belle, si pure, si sainte que jamais il n’en a existé et il n’en existera. Mon Fils sera la Lumière du monde et  vous l’aimerez et le servirez comme vous m’aimez  et me servez ».

Alors tous les anges du ciel se sont prosternés  en promettant de servir et d’aimer le Fils de Dieu.

Seul un ange, le plus beau s’est mis en colère et s’est  révolté en refusant d’aimer ce Jésus qui devait se faire semblable aux hommes. Alors il y eut une guerre terrible dans le ciel et les anges fidèles à Dieu, se sont réunis autour de St Michel et ils ont combattu cet ange mauvais, Lucifer et tous les anges qui voulaient trahir  Dieu. Ils furent vaincus et Michaëlo se souvient de ce jour là où il était resté près du Dieu d’Amour et où il avait combattu lui aussi avec St Michel.
Et maintenant le voilà qui attend la venue de Jésus sur la terre.

Un jour passe ou bien mille car au ciel on ne compte pas comme sur la terre. Au ciel un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour.

Le Seigneur Dieu choisit un de ses plus beaux Archanges, Gabriel et lui confie une mission extraordinaire.
Gabriel est chargé d’aller jusqu’à Nazareth, un petit village de Galilée, dans la maison d’une jeune fille nommée Marie. C’est elle La Vierge belle, pure et sainte qui allait devenir la mère du Divin Enfant.
Imaginez la joie dans le ciel quand Gabriel entre dans la maison de Marie et la salue avec tant de délicatesse  de respect :
-  Je vous salue Marie, pleine de grâce. N’ayez pas peur. L’Esprit Saint de Dieu va vous envelopper de son amour et vous allez avoir un enfant le Fils de Dieu et son règne n’aura pas de fin.
Marie est toute surprise et émerveillée ; Elle aime de toute son âme le Seigneur et elle répond doucement : « Je suis la servante du Seigneur, que sa volonté soit faite ! ».
Aussitôt le Fils de Dieu se fit semblable aux hommes et il vint s’enfermer dans le cœur plein d’amour de Marie jusqu’à sa naissance.
En entendant le « oui » de Marie, tout le ciel se remplit du chant des anges.
Michaël est plongé dans une grande prière d’adoration. En même temps il se souvient de la promesse de St Michel qui lui avait dit qu’un grand jour viendrait où il pourrait lui aussi chanter son chant d’amour.
Est-ce que ce jour était venu ?
Rien à faire, il ne put malgré tous ces efforts se joindre au chant de joie des anges qui louaient Dieu : Saint, Saint, Saint.
Alors, il se contente de les écouter avec envie et d’élever ses mains jointes pour se joindre  à leur chant d’allégresse.

Le temps passe encore. Je vous ai dit qu’au ciel un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour, mais cette fois-ci les Anges comptent les jours exactement comme le font les hommes sur la terre. Ils comptent les jours, les semaines, les mois…

Au bout de neuf mois, le temps arrive où la Vierge Marie doit enfanter. Elle prépara avec son époux Joseph, un berceau dans une mangeoire, dans une étable de Bethléem.
La nuit est noire, le ciel était tout étoilé. Alors comme un rayon de soleil qui traverse un cristal très pur, Jésus le Fils de Dieu vient au monde.
Marie l’enveloppe de langes et le couche dans la crèche de l’étable.

Comment dire ce qui se passa au ciel à ce moment-là ? Ah ! Si les hommes avaient pu entendre la joie des Anges !

C’est alors que Michaëlo voit l’Archange St Michel s’approcher de lui. Son visage est radieux, et Michaëlo comprend le cœur battant qu’il avait quelque chose de très important à lui dire.

« Michaëlo, c’est aujourd’hui le grand jour, le jour béni entre tous. Va aussi à Bethléem pour adorer Jésus notre Roi, le Prince de la Paix et lui dire tout ton amour ».

Tout joyeux, Michaëlo part aussitôt. Quand il entre dans la crèche, il voit la Sainte Famille : Jésus, Marie et Joseph.

L’enfant qui repose dans la crèche est si beau, plein de grâce et de majesté que le petit Ange n’ose pas s’approcher.
Il ne sait pas s’il faut tomber à genoux pour l’adorer, ou courir vers lui pour l’embrasser comme un petit frère.

Marie et Joseph lui font signe d’avancer d’un geste affectueux.
Michaëlo s‘approche de Jésus et se met à genou.
-   Mon petit Seigneur, voulez-vous que je sois votre Ange gardien pendant tout le temps que vous serez dans cette pauvre étable ?  Je veillerai sur vous à côté de votre Papa et je vous protégerai…
Jésus lui sourit en gazouillant.
-  Ah ! Mon Petit Seigneur, si seulement je le pouvais, je vous chanterai de jolies chansons pendant que votre Maman se reposerait ! Mais vous savez, je ne peux pas chanter, je suis désolé.
Michaëlo sent alors une douce chaleur l’envahir. Et voilà que pour la première fois, d’une voix pure comme une source, il se met à chanter.

De tout son cœur, il chante pour le Divin Enfant son chant d’amour et de reconnaissance.
Sa voix est merveilleuse et au ciel on n’a jamais rien entendu d’aussi beau.

Et Jésus, tout heureux et ravi, agite ses petites mains comme le font tous les bébés…
Michaëlo est comblé de bonheur : Alors pour remercier le Seigneur, le petit Ange gardien reprend une douce mélodie et l’Enfant-Jésus s’endort en souriant.

Et soudain dans le ciel constellé d’étoiles, des Anges innombrables venus du ciel annoncent aux bergers la grande nouvelle de la naissance de Jésus.
Michaëlo se joint à eux pour chanter :  Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.

 

Mentions légales

© 2005 Paroisse Saint Paul

Nouveau serveur!